12 juillet 2021

Soutenance de Jallal Mesbah

Le corps politique. Une histoire de l’activisme Femen : Ukraine, France, Tunisie, Québec (2008-2020)

Directrice de thèse : Madame Christine BARD
Composition du jury :
Madame Christine BARD, Professeure des Universités Université d’Angers, Directrice de thèse
Madame Karine BERGÈS, Professeure des Universités Université Paris Est Créteil, Rapporteur
Madame Leyla DAKHLI, Chargée de Recherche Centre Marc Bloch, Berlin, Allemagne, Examinateur
Monsieur Lilian MATHIEU, Directeur de Recherche CNRS ENS de Lyon, Rapporteur
Madame Geneviève PAGÉ, Professeure Université du Québec à Montréal, Canada, Examinateur
Madame Bibia PAVARD, Maîtresse de Conférences Université Paris 2 Panthéon-Assas, Examinateur

Le mouvement féministe Femen est né en 2008, en Ukraine. À partir de 2011, la pratique de la manifestation seins nus se diffuse dans plusieurs pays. Se dénuder n’est pas inédit dans l’histoire des femmes. Toutefois, le fait de protester topless pour des raisons féministes cristallise les débats sur la sexualisation du corps féminin et sa médiatisation. Ces controverses se déploient dans les arènes militante, médiatique et judiciaire. Trois territoires (France, Tunisie et Québec) sont comparés, à partir de sources multiples (orales, médiatiques, judiciaires, etc.) afin de réaliser une histoire connectée et immédiate de l’organisation féministe et des controverses qu’elle provoque. Femen, est-ce un phénomène social et politique ou un pur effet médiatique ? L’analyse du vécu des militantes restitue leur devenir féministe et l’impact du mode d’action sur les trajectoires. Divers protagonistes (États, institutions judiciaires, médias, adversaires et allié.e.s politiques) participent à la dynamique de la mobilisation. Certains contestent le sens « politique » que les militantes affirment dans l’usage de leurs nudités. Cette thèse montre à la fois l’apport des activistes féministes à un processus politique (le corps-sujet) et les effets de récupération, de stigmatisation et de reproduction des normes de genre stéréotypées (le corps-objet). Elle se situe à la croisée de l’histoire des féminismes, de la sociologie du militantisme et de l’analyse des controverses. Le corps politique est une expérience militante entre femmes, la publicisation de leur mode d’action et ses effets sur divers protagonistes.
12 juillet 2021, 14h0018h00
Maison de la Recherche Germaine Tillion
AMPHI GERMAINE TILLION
5, bis boulevard Lavoisier
49045 ANGERS