13 février 2019

La nature dans les écritures de la déportation

14e édition du cycle Histoire et mémoire des déportations

« L’arbre de Goethe » dans le camp de déportation de Buchenwald symbolise la permanence de la nature et de ce qu’elle peut représenter jusque dans les lieux les plus déshumanisés. Il est devenu l’un des emblèmes mémoriels du camp. Claude Lanzmann (disparu il y a quelques mois), a longuement donné à voir dans Shoah (1985) la nature qui, après la destruction de certains camps d’extermination par leurs constructeurs, a repris ses droits sur des terres ensanglantées. Les interventions de cette demi-journée interrogent le rapport des déporté.e.s avec la nature environnante. Le paysage, le climat, le végétal sont propices à des regards nouveaux sur l’écriture de la déportation par ceux qui l’ont endurée, qu’ils soient des écrivains reconnus ou des témoins qui ont été soucieux de laisser une trace.

Consulter le programme complet

13 février 2019, 14h0017h30
Université d'Angers
Maison de la recherche Germaine Tillion
5bis bd Lavoisier
Angers
Photographie de l’arbre de Goethe avec des déportés se promenant | Crédits : © Association française Buchenwald-Dora et Kommandos

Prochains évènements

Retour à l'agenda
29 novembre 2019

Identités en construction

Séminaire de l'axe 1 Enfance, genre et traces de soi: individualités et subjectivités en mouvements